2018/1/23Fondation Bill et Melinda Gates : Plus de 23 milliards de F CFA pour la mère et l’enfant.

En visite à Ouagadougou du 22 au 24 janvier 2018, la co-présidente de la Fondation Bill et Melinda Gates a été reçue en audience par le chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, le mercredi 23 janvier au palais de Kosyam.

«Je viens de m’entretenir avec le président Kaboré qui m’a présenté ses priorités en matière de développement. Nous avons également discuté des possibles coopérations dans ce secteur», a déclaré l’épouse du fondateur de la firme multinationale Microsoft, Melinda Gates, à l’issue de plus de deux heures d’entretien avec le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Mme Gates a souligné avoir été impressionnée par les progrès réalisés par le Burkina Faso dans le domaine de la santé et du bien-être des Burkinabè, par l’entremise notamment de l’initiative présidentielle en cours de la gratuité de soins pour les femmes enceintes et les enfants de 0 à 5 ans. «Nous pensons que si les jeunes en Afrique ont l’opportunité d’être en bonne santé, bien nourris, et de gagner leur vie, ils stimuleront la prospérité du continent. Voilà pourquoi je suis ici au Burkina Faso, un pays qui est en train de prouver qu’il est possible d’améliorer la vie de toute une génération, et ce, malgré les défis importants auxquels ils font face», a-t-elle apprécié. En soutien aux initiatives gouvernementales multiformes engagées en faveur de la santé, du bien-être des femmes et des tout petits, elle a annoncé un soutien financier de l’ordre de 45 millions de dollars (environ 23,5 milliards de F CFA) sur les trois prochaines années dans divers programmes. Cette somme permettra de créer un fonds de contrepartie pour l’achat des contraceptifs, un système de collecte de données en matière de planning familial et de nutrition. Le ministre de la Santé, Dr. Nicolas Méda a bien accueilli l’annonce de cette subvention. Il s’est réjoui de la visite de Melinda Gates au Burkina Faso pour soutenir les engagements du président du Faso sur la planification familiale «qu’il veut déclarer gratuite à partir de cette année». «Nous mettons les formes réglementaires pour cela, ainsi que la nutrition que le président du Faso veut voir améliorée pour la mère et les enfants. En principe ces deux effets sont attendus sur le plan économique et social. Mme Gates est là pour nous soutenir dans le but d’atteindre les résultats fixés dans le Plan national de développement économique et social (PNDES) en matière d’accélération de la transition démographique et d’amélioration de la nutrition des mères et des enfants», a soutenu Nicolas Méda. Il a réitéré les remerciements du gouvernement à la co-présidente de la Fondation Bill et Melinda Gates.