2018/3/28Burkina: 48 km de voiries réhabilitées à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso à 3,8 milliards de FCFA.

Ouagadougou - Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a procédé mardi, à l'inauguration de 48 km de voiries urbaines réhabilitées dans la ville de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso à hauteur de 3,8 milliards de Franc CFA.

«Sous le leadership du ministre des Infrastructures Eric Bougouma nous avons réhabilité à Ouagadougou 24 km de voiries urbaines. Parallèlement à Bobo, nous avons réhabilité également 24 km de voiries urbaines. Ce qui est considérable», a indiqué le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, lors de la cérémonie d'inauguration, mardi matin.

Selon lui, ces travaux ont couté 3,8 milliards de Franc CFA.

«Nous allons inaugurer encore bientôt de grands chantiers que nous avons lancés à l'intérieur du pays qui vont faciliter la mobilité des hommes et des biens», a confié Paul Kaba Thiéba.

A l'en croire la réalisation supplémentaire de 30 km à Ouagadougou et de 16 Km à Bobo- Dioulasso de voiries urbaines, est en projet.

A Ouagadougou, les travaux ont concerné entre autres l'Avenue Houari Boumedienne (780m), l'Avenue Guillaume Ouédraogo (700m), la voie d'accès à la cité universitaire de Kossodo (1500m), l'Avenue Norbert Zongo…

«La particularité de ces travaux, c'est la technique utilisée qu'on appelle technique de resurfaçage en béton bituminé. Nombre de ces rues que nous avons visitées ce matin étaient totalement dégradées et par endroit entièrement détériorées jusqu'à la structure profonde même de la route. La où les dégradations étaient très importantes, il a été nécessaire de décaisser jusqu'à 1m de profondeur, enlever toute la mauvaise terre avant de faire le revêtement», a expliqué le ministre Bougouma.

«C'est une technique qui convient en pareille situation et qui permet de garantir aussi bien la solidité que la durabilité de ces routes», a-t-il ajouté.

Mais il a tenu à noter que les sommes engagées n'ont pas permis de faire l'assainissement sur l'ensemble des tronçons et a reconnu que cette situation peut entrainer des difficultés par la suite.

«Nous pensons qu'avec le maire de la ville de Ouagadougou (Armand Béouindé, ndlr), nous pourrons faire l'assainissement qui est nécessaire pour permettre à ces routes d'atteindre la durée maximale», a dit M. Bougouma.

Dans la même lancée, le maire de la Commune de Ouagadougou a salué cette initiative du gouvernement en faveur de sa ville et a promis qu'à la prochaine réhabilitation, la mairie va tenir compte de l'assainissement, «parce qu'il est évident qu'une voirie sans assainissement ne tiendra pas longtemps».