2018/4/23Vote des Burkinabè de l’extérieur :Roch Kaboré consulte la mouvance présidentielle.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a rencontré la mouvance présidentielle, le vendredi 20 avril 2018 à Kosyam. Les échanges ont porté sur l’adoption de la nouvelle Constitution et le vote des Burkinabè de l’extérieur.

Conformément à son engagement de consulter les formations politiques du pays sur les questions touchant la vie de la nation, le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a échangé avec la mouvance présidentielle, le vendredi 20 avril 2018, à Kosyam. Cette rencontre est intervenue la veille de son dialogue avec la délégation du Chef de file de l’opposition politique (CFOP). Les sujets abordés ont concerné principalement l’adoption de la nouvelle constitution et le vote des Burkinabè de l’extérieur. Selon le porte-parole de la majorité présidentielle, Vincent T. Dabilougou, il s’agit d’un processus de dialogue et de concertation sur ces deux points essentiels. En ce qui concerne le premier point, il a indiqué que cette nouvelle constitution va refonder le pays des Hommes intègres. Pour ce qui est du second point, Vincent T. Dabilougou a précisé que le président du Faso a donné des orientations et sa vision.
Ainsi, il appartient aux partis politiques, a-t-il poursuivi, d’engager en leur sein, le dialogue pour faire en sorte que cette vision tracée soit mise en œuvre. «Nous avons pris acte et nous avons commencé à travailler, de sorte à permettre que notre pays soit un modèle en termes de démocratie», a déclaré le représentant des 37 partis de la mouvance présidentielle.

Pour, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Siméon Sawadogo, le président du Faso a voulu concrétiser deux de ses engagements cités plus haut. C’est la raison pour laquelle il avait mis en place, a-t-il justifié, une commission qui a travaillé pour sortir un avant-projet de constitution consensuel.
Et d’indiquer que l’adoption de cette nouvelle constitution va permettre au Burkina Faso de passer à la Ve République. «Pour ce qui concerne le vote des Burkinabè de l’étranger, il (le président du Faso, Ndlr) a dit qu’il sera opérationnalisé au cours de son mandat… Il a été demandé au CFOP et à la majorité présidentielle de faire des propositions les jours à venir», a insisté le ministre Siméon Sawadogo. Une synthèse des propositions des deux parties, de l’avis du ministre, sera faite en vue d’un projet de loi d’opérationnalisation.